Ils sont la marque des relations particulières que les gens d'ici entretiennent avec leur environnement naturel : la tourbière et les cent pierres du Longeyroux, le Mont Bessou et sa tour panoramique, le viaduc et les douglas des Farges, la route des Hêtres et les arbres centenaires de Meymac ne vous laisseront pas indifférents...

 

Tourbière du Longeyroux : des conditions de vie extrêmes

commune meymac Longeyroux 01

 

 

 

 

 

Cette tourbière à sphaignes héberge de nombreuses espèces végétales et animales qui ont survécu à la dernière glaciation, il y a environ 10 000 ans. Voisines de leurs cousines nordiques, elles sont cependant bien limousines, et ont développé leurs particularités propres. Andromède à feuilles de polium, drosera, trèfle d'eau, chacune de ces plantes a sa technique particulière de survie dans ce milieu très froid, pauvre et acide. La loutre, le lézard vivipare, des rapaces rares comme le circaète Jean-le-Blanc y trouvent des conditions de vie idéales.

Cependant, menacée par l'abandon des activités agricoles traditionnelles, la tourbière reste un milieu fragile : une marque de pas sur un tapis de sphaignes tasse la tourbe et perturbe l'enracinement des plantes. Cette marque reste mesurable pendant deux ou trois ans !

Pour vous permettre de découvrir ces espaces exceptionnels, deux sentiers ont été aménagés : le sentier des Linaigrettes (1 km, 1 heure), le sentier des Bruyères (9 km, 4 heures).

Pour en savoir plus sur cette tourbière : le site du CREN du Limousin

 

Les Cent Pierres du Longeyroux

commune meymac cent pierres

  

 

 

 

 

Ces blocs qui forment un chaos granitique proviennent des puys des alentours de la tourbière. Durant les périodes  glaciaires, le sol était gelé en permanence. Cependant, durant la saison chaude, il dégelait en surface. Cette couche de terre superficielle glissait facilement et entraînait avec elle les blocs de granite. C'est l'une des hypothèses qui expliquent cette formation.

Autrefois, dit la légende, il y avait un Seigneur au Longeyroux. Ce Seigneur était très riche, mais dur avec les pauvres gens. Un jour que l'orage menaçait, un vieillard vint lui demander un peu de nourriture et un abri pour la nuit. Le Seigneur du Longeyroux le chassa sans pitié, et l'une des bergères se moqua même de lui. - Je pars, dit alors le vieux mendiant au Seigneur. Mais sache que pour toi et pour ton domaine, le châtiment est proche. Une heure plus tard, un orage terrible éclatait sur le Longeyroux. Quand la foudre et le vent eurent cessé, le château, le Seigneur et ses hôtes avaient disparu ; les cent vaches et leur bergère  étaient restées là, transformées en pierres pour l'éternité.

 

La Tour Panoramique du Mont Bessou

commune meymac Tour Mt Bessou 02

        commune meymac table inauguration

 

 

 

Jusqu'au début du XXème siècle, le Mont Bessou était, comme les autres sommets des alentours, une lande à bruyères parcourue par les moutons et leurs bergers. L'administration des Eaux et Forêts l'a planté de résineux dans les années 1930-1940, dans l'objectif de créer davantage de richesse économique.

La tempête de 1999, en abattant les arbres, a dégagé un magnifique panorama sur les monts d’Auvergne.

Le Groupement Syndical Forestier du Mont-Bessou, qui associe le Département et la Commune, a décidé de privilégier la mise en valeur touristique de ce site par l’installation d’une tour panoramique dont le sommet atteint l'altitude de 1000 m.

Une fuste, maison construite en rondins de bois, vous y proposera boissons et rafraîchissements.

Deux sentiers de découverte, le sentier du Granite et le sentier du Champignon, ont également été aménagés. Des ascensions du mont Bessou avec diverses animations ont lieu chaque semaine durant les mois de juillet et août.

 

La Route des Hêtres

commune meymac Route des Hetres 01

 

 

 

 

 

Le hêtre, lo fau en langue d'Òc (prononcer lou faou), a donné son nom à de nombreux hameaux et lieux-dits. Avec le châtaignier, c'est l'un des arbres emblématiques du Limousin. Son feuillage léger laisse passer la lumière au printemps, il offre une ombre douce l'été, des reflets d'or magnifiques en automne. Et dans le ciel d'hiver, sous la neige, il semble être là pour veiller sur les vivants.

De la route des Hêtres, ancien tracé de la route de Limoges à Bort-les-Orgues (la D 679), vous découvrirez un remarquable point de vue sur la vallée des Farges.

 

Les Douglas des Farges

 

commune meymac douglas farges  

 

 

 

 

Cette forêt domaniale (appartenant à l'Etat) couvre plus de 10 hectares.

Les douglas verts des Farges (Pseudotsuga menziesii) ont été plantés ou semés en 1895, dans un milieu idéal pour   leur croissance, en bordure d'un ruisseau. Ils atteignent aujourd'hui une hauteur de plus de 50 m et le volume de leur bois est supérieur à 15m3.

 

 

Le Viaduc des Farges

 

commune meymac Viaduc des Farges  

 

 

 

 

Il fait partie de la ligne ferroviaire Le Palais-sur-Vienne /Eymoutiers/Meymac, mise en service par la Compagnie Paris-Orléans. Le viaduc a été construit par un ingénieur américain, de 1880 à 1883. En courbe sur plus de 200 mètres, il comporte 11 arches de 15 mde large et de 57 m de hauteur. A son point culminant, au Puy Chabrol à Barsanges, la ligne atteignait 856 m.

Comme de nombreux sites du Limousin, le Viaduc des Farges a joué un rôle dans la Résistance lors de la deuxième guerre mondiale : le 21 février 1944, vers 21h30, une explosion perpétrée par la Résistance FTPF de la Corrèze précipite le train 15120 de Limoges à Ussel en bas du viaduc. Cette opération avait déjà été exécutée le 10 février 1944, mais elle avait échoué, le train s'était simplement couché sur le parapet. Ce jour-là, un Allemand était resté dans le train et avait été blessé par une balle des résistants.

La locomotive type SNCF 141-TA en "cul de bateau" 5300 P.O avait été construite à Lille Fives en 1911. D'une longueur de 13.45 mètres, d'un poids de 93 tonnes, elle atteignait la vitesse de 70 km/h. La chaudière et le châssis avaient été rapprochés par une grue de 45 tonnes et un câble de 80 mètres.

Deux grues ont été nécessaires pour remonter le tout. Cette locomotive roulait encore en 1969 dans la région de Montluçon.

 

Les arbres remarquables de Meymac

                                          commune meymac htrepourpre  commune meymac araucaria  commune meymac chene monument  commune meymac chataignier champeyrat

Séquoias, araucarias aussi appelés "désespoir des singes", hêtres pourpres, cèdres, etc..., ces arbres, souvent exotiques, ont été répertoriés par le Lycée Forestier de Meymac. Les marchands de vin ont eu à coeur d'en orner les parcs de leurs belles maisons.

Tout récemment, une vigne a été plantée, à titre expérimental, dans la "Coulée Verte".

Quant aux châtaigniers centenaires de Champeyrat et aux treilles le long des façades, plus rares aujourd'hui, ils demeurent les témoins des vieilles traditions limousines.

Vous pourrez les découvrir lors des visites guidées en juillet et en août, au cours d'une promenade piétonne dans le centre bourg.

                                          commune meymac treille pasredon  commune meymac alle vignes  commune meymac vignoble